Florent Pagny assume les «vraies raisons fiscales» de son exil au Portugal2 min de lecture

Le chanteur français, qui sort un album vendredi, s'est confié au Parisien sur sa nouvelle vie d'exilé fiscal. Et il interpelle Emmanuel Macron en lui demandant de «changer les règles».

On connaissait sa «liberté de penser», mais Florent Pagny use aussi de sa liberté de parole. Dans une interview donnée à nos confrères du Parisien, le coach emblématique de The Voice a évoqué très librement les raisons de son installation au Portugal.

Calme, nature sauvage, prix abordables…. Le Portugal n'est pas seulement la nouvelle destination à la mode des Français en quête de simplicité. Au niveau de la réglementation fiscale, le Portugal a aussi ses avantages.

«La vie est extraordinaire là-bas, mais j'y vais aussi pour de vraies raisons fiscales», lance le chanteur qui semble incollable sur les règles avantageuses de la fiscalité locale. «Pas d'impôts sur l'héritage et sur la succession. Pas d'impôts sur la fortune, énumère-t-il. Je ne suis pas fortuné mais j'espère y arriver. Et pendant dix ans, pas d'impôts sur les royalties (les droits touchés par les artistes). Et donc beaucoup d'artistes se disent que ça peut valoir le coup».

Avec son légendaire franc-parler, le chanteur français profite de la tribune offrte pour interpeller Emmanuel Macron. «Les Italiens viennent d'adopter les mêmes règles. Et Macron, dans le genre “ça rime avec pas con”, je l'ai entendu dire que ça ne serait pas con. Changez les règles pour que les gens reviennent. On pourrait très bien vivre en France.»

Le sujet de l'exil fiscal est clivant et brûlant. Florent Pagny a au moins eu le mérite d'éviter les justifications alambiquées et la mauvaise foi de façade de certains de ses compatriotes qui, comme lui, résident hors de France pour des raisons fiscales.

Partagez avec vos proches

Commentaires via Facebook

Nous attendons vos commentaires