Playboy : La vraie cause de la mort de Hugh Hefner révélée2 min de lecture

Depuis samedi 30 septembre, Hugh Hefner le boss du Playboy repose à côté de Marlilyn Monroeau cimetière du Westwood Village Memorial Park à Los Angeles. Le fondateur du révolutionnaire magazine Playboy (en 1953) est décédé quelques jours plus tôt à l'âge de 91 ans “de causes naturelles“, selon le communiqué du groupe Playboy. Le site américain The Blast s'est procuré le certificat de décès et nous en révèle davantage.

hugh hefnerSelon celui-ci, Hugh Hefner est mort d'un arrêt respiratoire après un arrêt cardiaque. En détails, on apprend qu'il est en arrivé là après une septicémie, soit un empoisonnement du sang par une bactérie. Ces informations corroborent celles du site TMZ.com qui dévoilait tout récemment que Hugh Hefner souffrait d'une infection du dos. Le certificat de décès fait état de la présence de colibacille, une bactérie intestinale très commune mais dont certaines souches peuvent être pathogènes. La bactérie de Hugh Hefner était “hautement résistante aux antibiotiques“, peut-on lire sur le certificat. Ce n'était donc plus qu'une question de temps.

Dans son hommage rendu au playboy, Pamela Anderson, qui détient le record du nombre de couvertures du magazine (14 entre 1989 et 2016), confirmait que celui que tout le surnomme Hef souffrait atrocement du dos. Dans un communiqué publié ce jour, sa veuve Crystal Harris (31 ans), brise enfin le silence : “Je n'avais pas la force d'écrire aux personnes pour les remercier pour leurs condoléances. J'ai le coeur brisé. Je suis hébétée“, écrit-elle, deux jours après les funérailles.

Hugh Hefner avait quatre enfants : Christie (1952, qui a longtemps dirigé le groupe Playboy) et David (1955), nés de son mariage avec Mildred Williams, puis Marston (1990) et Cooper (1991, son héritier au sein de l'empire), dont la mère est Kimberley Conrad, playmate de l'année 1989. Cette dernière, comme les quatre enfants du patron, était à ses côtés quand il a rendu son dernier souffle.


 

Partagez avec vos proches

Commentaires via Facebook

Nous attendons vos commentaires