Portrait: Machérie Ekwa Bahango, jeune scénariste et réalisatrice de 23 ans. Elle taille son chemin.7 min de lecture

Machérie Ekwa Bahango, réalisatrice Congolaise (RDC) âgée de 23 ans, titulaire d'une licence en droit et passionnée de cinéma.

Machérie Ekwa Bahango a traduit en lingala des dialogues du film d'Alain Gomis, “Félicité”, avant d'écrire et de réaliser “Maki'la”, long-métrage mettant en scène des enfants de la rue qui lui a valu d'être repérée par DIFFA, puis Orange Studio.

Produit par Emmanuel Lupia, ce film a bénéficié de l'aide à la finition du Fonds Image de la Francophonie en mai 2017.

 

Machérie Ekwa Bahango

Maki'la

Le scénario relate l’histoire d’une jeune fille : « Maki’la, âgée de 19 ans qui vit dans la rue depuis l’âge de 13 ans. A son arrivée, elle a été accueillie par le caïd Mbingazor, un délinquant albinos, qui l’a initiée à la façon de vivre, ou plutôt de survivre, dans la rue : drogue, prostitution, vol… Les deux finissent par se marier. Devenue femme de caïd, Makila engage à son service des enfants qui volent pour elle, en échange d’une protection et de quelques miettes. Elle arrête ainsi de se prostituer. Makila et Mbingazor forment le couple le plus respecté de la rue, mais très vite, leur relation basée sur l’exploitation et la violence, commence à ennuyer la jeune fille qui se sent prisonnière. Elle décide de quitter Mbingazor… »

Machérie Ekwa Bahango est une digne représentante, et ambassadrice du cinéma congolais à l’échelle internationale, malgré son jeune âge. Plein succès et bonne continuité à la scénariste de Maki’la !

Scénario et réalisation : Machérie Ekwa Bahango

Congo RDC / France, Long-métrage, 1h5′

Production : Tosala Films
Producteur : Emmanuel Lupia
Coproducteur : Orange Studio
Distributeur : DIFFA

Ce long-métrage a bénéficié d'une aide à la finition de 15 000 € du Fonds Image de la Francophonie accordée lors de la première commission Cinéma/Fiction de 2017.

“Ndakia”

Ndakisa est une série policière de 12 épisodes de 30 minutes chacune réalisée par Patrick Ken Kalala et produite par le centre lokole « Search for common ground ».

 

Chaque épisode est une capture de la vie courante, précisément le vécu d’un kinois lambda, dans sa frustration et dans sa recherche du bien être. Tout n’est pas rose dans ce quartier Mbila, dans lequel évolue Elombe, le personnage principale interprété par l’acteur Muyindo Mpongo, et la belle Mamitsho joué par Aziza Fifi. Le duo précité, va faire face, tout au long des épisodes, aux différents crimes allant du vol jusqu’au meurtre, en passant par le proxénétisme et au harcèlement sexuel.

Film écrit par: Jimmy Tissanabo (aussi 1er assistant réalisateur) et Machérie Ekwa Bahango
Sous la production de l'Ong americaine Search for common ground.

La table-ronde dans le cadre du Pavillon des cinémas du monde, Cannes, lundi 22 mai, 17 h.

Machérie Ekwa Bahango invitée à la Table-ronde_OIF_Cannes
Partenaire de la "Fabrique cinéma" de l'Institut français, L'Organisation Internationale de la Francophonie vous invite au Pavillon des cinémas du monde,

Retour la table-ronde Passer l'Afrique au détecteur de talents qu'avait prise part Machérie Ekwa Bahango dans le cadre du Pavillon des cinémas du monde, Cannes, lundi 22 mai, 17 h.

Ci-dessous un bref aperçu de ladite table-ronde et les différents intervenants.

Comment détecter et révéler les jeunes talents d'Afrique, les amener à faire confiance à leur passion, à s'exprimer, à s'épanouir sans cesser d'apprendre ? Comment renforcer leurs capacités et permettre à leurs projets d'aboutir ? Elèves d'écoles de cinéma ou autodidactes, les nouveaux talents d'Afrique ont la chance d'évoluer sur un continent en effervescence avec de plus en plus de fenêtres ouvertes, de portes à enfoncer, de brèches à élargir. Où le cinéma redevient une possibilité et plus seulement un rêve.

La table-ronde du 22 mai à Cannes sera animée par :
Youma FALL, Directrice Langue française, Culture et Diversités à l'Organisation internationale de la Francophonie

Intervenants :
Laza RAZANAJATOVO, directeur des Rencontres du film court de Madagascar
Lui-même cinéaste, “Laza” est le créateur du festival de courts-métrages de Madagascar, pépinière de talents et tremplin pour les jeunes cinéastes, grâce à son fonds d'aide Serasary, ses actions de promotion à l'international et sa relation privilégiée avec des espaces de formation (ESAV Marrakech, université d'été de la FEMIS, Ateliers Varan).

Machérie EKWA, réalisatrice de RDC
Agée de 23 ans, titulaire d'une licence en droit et passionnée de cinéma, elle a traduit en lingala des dialogues du film d'Alain Gomis, “Félicité”, avant d'écrire et de réaliser “Maki'la”, long-métrage mettant en scène des enfants de la rue qui lui a valu d'être repérée par DIFFA, puis Orange Studio. Son film, produit par Emmanuel Lupia, a bénéficié de l'aide à la finition du Fonds Image de la Francophonie.

Alain MODOT, directeur de DIFFA, distributeur de fictions africaines
Fondateur de l'organisme de promotion à l'export des programmes de télévision TV France International, consultant en cinéma et audiovisuel, Alain Modot a lancé en 2012 DIFFA (Diffusion de films et fictions d'Afrique), créée avec la société de production ivoirienne Martika, et rattachée en 2015 au groupe Lagardère. Premier distributeur à avoir vendu une série d'Afrique francophone en zone anglophone, DIFFA propose un catalogue de près de 1000 heures de fictions africaines.

Catherine JEAN-JOSEPH, Présidente de l'Ecole miroir
Après avoir été agent artistique, puis successivement conseillère de programmes et responsable artistique aux directions de la fiction de France 2 et de TF1, Catherine Jean-Joseph a fondé l'Ecole miroir qui vise à favoriser l'égalité des chances et l'émergence des talents des quartiers populaires. Elle est également manager conseil de plusieurs auteurs ou réalisateurs, dont Marguerite Abouet.

Claire DIAO, journaliste et animatrice du programme Quartiers lointains
Journaliste franco-burkinabè, spécialiste du cinéma africain, Claire Diao propose avec Quartiers lointains une programmation de courts-métrages destinée à révéler les nouveaux talents à l'occasion d'événements tels que l'African Film Festival de New-York, le Festival Vu d'Ici de Pantin, la Fête du court-métrage de Dakar ou le Festival Ile Courts de Maurice.

Jihan EL TAHRI, cinéaste, marraine du programme Quartiers lointains et partie prenante du projet Africa First
Cinéaste égyptienne, auteur de documentaires qui ont marqué l'histoire du continent africain, comme “L'Afrique en morceaux”, “Behind the Rainbow”, “Les pharaons de l'Egypte moderne” ou “Cuba, une Odyssée africaine”, Jihan El Tahri a participé au programme de production de courts-métrages “Africa First” qui, jusqu'en 2013, a révélé des jeunes réalisateurs tels de Daouda Coulibaly. Elle est également la marraine de l'initiative “Quartiers lointains”.

Elodie FERRER, du Festival international de films d'écoles de Poitiers
Après avoir travaillé à l'Institut français où elle a notamment animé le Pavillon des cinémas du monde, Elodie Ferrer a rejoint le Festival de Poitiers, où elle accompagne des élèves d'écoles de cinéma du monde entier venus présenter leurs courts-métrages.
La table-ronde sera suivie (à 18 h 30) d'une présentation du Livre/coffret “Collection Congo-Zaïre” par Thierry MICHEL et Christine PIREAUX.
Le pavillon des cinémas du monde est situé au lot 111, Village international. 
Crédit image : DR

En ce moment, elle travaille sur deux projets de ses propres film. Il faut le dire, pour une jeune de son âge, elle ne chôme pas.

Partagez cet article avec vos proches et laissez-nous vos commentaires!!

Partagez avec vos proches

Commentaires via Facebook

Nous attendons vos commentaires